B i o g r a p h ie

Après avoir dominé la scène baroque pendant plus d’une décennie, Véronique Gens s’est établie une solide réputation à l’international et est aujourd’hui considérée comme l’une des meilleures interprètes de Mozart. L’un des rôles phares de sa carrière, Donna Elvira dans Don Giovanni, présenté par Peter Brook et Claudio Abbado au Festival d’Aix en Provence, lui a permis de se faire connaitre dans le monde entier.

Son répertoire est composé des plus grands rôles mozartiens (Donna Elvira, Contessa Almaviva, Vitellia, Fiordiligi…) des grands rôles de la Tragédie Lyrique (Iphigénie en Tauride, Iphigénie en Aulide, Alceste…) mais aussi de rôles plus tardifs comme Alice Ford (Falstaff), Eva (Meistersinger von Nürnberg), Madame Lidoine (Dialogues des Carmélites), Hélène (La Belle Hélène), Missia Palmeri (La Veuve joyeuse).

En plus d’un large répertoire de pièces classiques, Véronique Gens donne de nombreux concerts et récitals de mélodies françaises dans le monde entier, notamment à Paris, Dresde, Berlin, Pékin, Vienne, Prague, Londres, Tanglewood, Stockholm, Moscou, Genève ou Édimbourg.

Elle s’est produite sur les plus grandes scènes lyriques du monde : Royal Opera House de Covent Garden, Staatsoper de Vienne, Opéra de Paris, Bayerische Staatsoper, La Monnaie de Bruxelles, Liceu de Barcelone, Teatro Real de Madrid, Nederlandse Opera d’Amsterdam ainsi qu’aux festivals d’Aix-en-Provence, de Salzbourg, de Glyndebourne…

louvre-veronique-gens.jpg

Elle a ainsi chanté sous la direction de prestigieux chefs d’orchestre tels Claudio Abbado, Alain Altinoglu, Bertrand de Billy, Ivor Bolton, William Christie, Myung-Whun Chung, Charles Dutoit, Daniel Harding, Thomas Hengelbrock, Marek Janowski, Philippe Jordan, Louis Langrée, Jean-Claude Malgoire, Sir Neville Marriner, Marc Minkowski, Jérémie Rhorer, Christophe Rousset… Elle a également collaboré avec des metteurs en scène de renom : Pierre Audi, Calixto Bieito, Peter Brook, Willy Decker, Jurgen Flimm, Claus Guth, Michael Haneke, Christof Loy, Olivier Py, Graham Vick, Krzysztof Warlikowski, Dmitri Tcherniakov…

Plus récemment, Véronique Gens a chanté Alceste au Staatsoper de Vienne, La Belle Hélène au Grand Théâtre de Genève, Don Giovanni à Amsterdam, au Bayerische Staatsoper de Munich, au Wiener Staatsoper et au Liceu de Barcelone, Falstaffau Bayerische Staatsoper de Munich, La Clemenza di Tito à Dresden et au Staatsoper de Vienne, Les Indes galantes à Budapest, Alceste, Iphigénie en Tauride, La Veuve Joyeuse, Les Troyens et Les Contes d’Hoffmann (Giulietta) à l’Opéra de Paris, Dialogues des Carmélites à la Monnaie de Bruxelles, au Théâtre des Champs-Elysées et au Théâtre de Caen, Faustdans une version inédite de 1859 revisitée par Christophe Rousset, Maître Péronilla (Leona) et La Fille de Madame Angot au Théâtre des Champs-Elysées, Armide avec le Concert Spirituel au Théâtre des Champs-Elysées, à Metz et à Bruxelles, La Calisto (Giunone) à La Scala… Elle s’est également produite en concert dans un programme consacré à Henri Duparc avec le Berliner Philharmoniker, elle a chanté le Poème de l’Amour et de la Mer d’Ernest Chausson avec l’Orchestre National de Lille et le Mitteldeutscher Sinfonieorchester, Les Nuits d’été d’Hector Berlioz avec le Stavanger Symphony Orchestra et l’Iceland Symphony Orchestra, La Voix humaine de Francis Poulenc à l’Atelier Lyrique de Tourcoing, Shéhérazade avec l’Orchestre de l’Opéra de Lyon, au Festival Estoril de Lisbonne, avec l’Orchestre philharmonique d’Oslo et le Wiener Symphoniker, les Wesendonck Lieder avec l’Orchestre des Champs-Elysées sous la baguette de Philippe Herreweghe, La Nonne sanglante de Berlioz au Festival de la Côte-Saint-André, La Mort de Cléopâtre de Berlioz avec le NHK Symphony Orchestra de Tokyo, un programme consacré à Berlioz avec l’Orchestre de Picardie, les Rückert-Lieder de Mahler à Nancy, le Requiem de Saint-Saëns avec l’Orchestre National de France, Circé (rôle-titre) de Desmarets à l’Opéra royal de Versailles, Le Poème de l’Amour et de la mer avec l’Orchestre national de Lyon.

Parmi ses projets, citons Armide de Gluck à l’Opéra Comique, Dialogues des Carmélites (Madame Lidoine) à Munich… En concert, elle chantera  Ariane et Bacchus de Marin Marais et Iphigénie en Tauride (Clytemnestre) de Campra avec le Concert Spirituel, Scylla et Glaucus (Circé), Castor et Pollux (Phébée) et Werther (Charlotte) à Budapest, Zoroastre (Erinice) avec Les Ambassadeurs, Les Nuits d’été avec l’Orchestre national des Pays de la Loire et l’Orquesta Sinfónica de Galicia, les Rückert-Lieder avec l’Orchestre National de Belgique, Hulda de César Franck avec l’Orchestre Philharmonique Royal de Liège. On l’entendra aussi en récital avec piano, avec l’ensemble Les Surprises ou avec I Giardini à Paris, Bordeaux, Bruxelles, Lyon, Reims, Londres…

Très investie dans le travail du Palazzetto Bru Zane – Centre de musique romantique française, Véronique Gens a participé à de nombreux enregistrements de la collection « Opéra français » dont Herculanum de David, Cinq-Mars de Gounod, La Jacquerie de Lalo et Coquard, Proserpine de Saint-Saëns, Dante de Godard, La Reine de Chypre d’Halévy et Faust de Gounod.

En 1999, Véronique Gens est élue Artiste Lyrique de l’année aux Victoires de la Musique Classique. Ses nombreux enregistrements (plus de 80 CD et DVD) ont reçu plusieurs récompenses internationales, ainsi Néère reçoit-il en 2016 un Gramophone Award et Visions, album consacré aux mélodies françaises, un International Classic Music Awards et un International Opera Awards en 2018.

Véronique Gens est Chevalier dans l’Ordre de La Légion d’Honneur et Commandeur dans l’Ordre des Arts et des Lettres.